Mort de Jean Ferrat … Un an déjà.

2018-02-27T14:08:44+00:00 dimanche 13 mars 2011|

Juste un modeste hommage, à Jean Ferrat, à l’occasion du premier anniversaire de sa mort.

Ce n’est pas trop mon style, ce genre de truc. Mais Jean Ferrat n’était pas seulement pour moi un artiste que j’admirais. J’aimerais pouvoir dire que c’était un peu comme une sorte de « père spirituel ». D’un point de vue artistique, justement, je ne place pas Ferrat à l’égal des Ferré, Brel ou Brassens … bien que probablement pas très loin derrière.

Mais ce que j’aimais trop, chez Ferrat, c’est sa simplicité, son humanité surtout. Je me le remémore sur scène (évènements pourtant râres), un peu « empoté » pour bouger son corps, surtout sur les rythmes afro-antillais de sa période cubaine !  Mais que de chansons magnifiques (La montagne, Nuit et brouillard, … )

Resté fidèle à ses convictions (qui sont aussi les miennes) sans céder pour autant à l’aveuglement (Camarade, Le bilan), Jean Ferrat a su rester l’ami, le frère, le porte-parole aussi, des petites gens, des « prolos » comme on dit. Un chanteur qui chante la classe ouvrière, ça ne court pas les rues ! Ça mérite qu’on y fasse attention !

Aussi, pour sa chanson « Ma môme », n’a-t-il pas échappé à être affublé de « populisme » par certains esprits de l’intelligentsia « rive gauche +/- caviar ». Les mêmes auraient sans doute classé tels Claire Etcherelli et Michel Drach pour (respectivement) leur roman et film « Elise ou la vraie vie » (1970, autre OVNI artistique de la même veine).

Non, Jean, la lutte finale, ce n’est pas encore pour tout de suite, apparemment. Mais au moins, grâce à des gens comme toi, on continue de l’espérer pour un jour prochain …

« Un jour pourtant, un jour viendra couleur d’orange
Un jour de palme, un jour de feuillages au front
Un jour d’épaule nue où les gens s’aimeront
Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche » (Un jour, un jour)

… « Au nom de l’idéal qui nous faisait combattre, et qui nous pousse encore à nous battre aujourd’hui ». (Le bilan)

—oOo—

 

—oOo—

Un commentaire

  1. Marie Durivault 13 février 2011 à 20 h 13 min - Répondre

    Juste merci ! Très bel hommage !!! Et surtout, très bel homme !

Laisser un commentaire