Description du projet

à la rencontre de Graellsia isabellae galliaegloria

L’ISABELLE DE FRANCE

Ma rencontre avec Isabelle s’est faite de façon fortuite : Sur le site web d’un copain photographe naturaliste (Gérard, qui se reconnaitra), j’ai vu les photos qu’il venait d’y publier. Ça a été un choc : Photos superbes d’un papillon magnifique dont j’ignorais jusque là l’existence. J’ai rapidement été « briefé » sur les difficultés qu’il y avait à photographier cette merveille : Papillon de nuit, rare, présent sur un territoire très localisé, de montagne de surcroit, et enfin espèce protégée.

Ces difficultés m’ont stimulé jusqu’à me conduire à me documenter le mieux possible, et à « fomenter » un projet de rencontre vers la mi-juin 2016 (à vivre en compagnie de nos amis Nico, Thierry, Elisa, Cathy, Jacques et Benoît). Nous avons pu, sur une semaine dans les Hautes Alpes (Carte Géoportail),  rencontrer UN mâle seulement. Mais quelle aventure ! Bon, c’était un peu tard par rapport à la période d’activité de l’imago de cette espèce. Alors, j’ai récidivé en 2017, cette fois, avec nos amis Daniel et … Isabelle (ça ne s’invente pas !), et avec la participation et les conseils d’Olivier, le « régional de l’étape ». Mi-mai cette fois, période idéale. Et là, le « cadeau » a été double : UN mâle et UNE femelle.

Le nom scientifique de l’Isabelle de France est Graellsia isabellae galliaegloria ou Actias isabellae galliaegloria. C’est donc un Lepidoptera, de la famille des Attacidae.

Pour plus d’informations sur ce papillon, cliquez sur ce lien.

Pour voir une photo en grand format, cliquez sur celle-ci pour activer la visionneuse. En savoir plus.

« Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête où la nature était en veine d’invention et de fécondité. »

George SAND

« Il est grand temps de reconnaître à la Nature le magistère absolu d’être la garante de toute vie et de notre survie. Oublier ce caractère irrévocable condamne tous nos efforts à n’avoir aucun lendemain. »

Pierre RABHI

« N’extirpez point les vices, si vous voulez avoir des femmes charmantes. Autrement vous ressembleriez aux imbéciles qui détruisent les chenilles tout en raffolant des papillons. »

Victor HUGO