La photographie de paysage avec voute céleste est techniquement un peu particulière et demande un certain travail. En effet, si les capteurs des appareils photo numériques ont fait d’énormes progrès, ils sont encore limités par rapport au défi à relever.  Aussi, afin d’enregistrer un maximum d’étoiles sans faire de confusion avec ce que l’on nomme le « bruit numérique », il faut mettre en œuvre (en les adaptant) les techniques d’astrophotographie. Grosso modo, cela consiste à prendre non pas une, mais plusieurs photos du même sujet (avec exactement le même cadrage) en pose longue mais pas trop, de les « empiler » grâce à des logiciels spécifiques, et enfin assurer un post-traitement avec un logiciel de traitement d’image gérant les « couches ».

Pour cette première tentative, je vous propose deux versions de la même photographie de paysage nocturne avec la Voie Lactée. Pour chacune d’elles, la même série de 6 photos a été utilisée. Seul le traitement diffère notablement (des logiciels spécialisés différents ont été utilisés pour l’empilement). Comme vous pouvez le constater, le rendu final est aussi sensiblement différent. C’est pourquoi je vous propose de VOTER pour celle de ces deux photos qui vous convient le mieux, juste en cliquant sur le cœur [♥] en bas à droite de la photo choisie.

Pour voir une photo en grand format, cliquez sur celle-ci pour activer la visionneuse. En savoir plus.

Bien que plutôt photographe naturaliste, mes seules réalisations en photo nocturne se résument pour le moment aux quelques paysages ci-dessus.

Mais je ne résiste pas au plaisir de vous proposer de découvrir le magnifique travail d’un autre photographe. Lui, parvient à photographier les animaux sauvages de nuit (ou plus précisément au crépuscule), entièrement en lumière naturelle. Et pas n’importe quels animaux : Le lynx boréal ! Ce photographe, c’est Neil VILLARD, qui vient de publier un livre absolument magnifique, « Crépuscules« . Pour découvrir l’homme et le livre, c’est ici.